skip to Main Content

Publications

Viafontis Bordeaux : Nous valorisons le potentiel d’investissement

LETTRE FINANCIÈRE / 4 avril 2019

Lettre financière N°15 avril 2019

Edito

Actions
Poursuite du rebond technique des indices actions internationaux mais un peu moins soutenu, les effets d’un probable apaisement entre Chine et Etats-Unis autour de la guerre commerciale s’estompant dans l’attente de faits.

Devises
Le dollar index consolide toujours sur des niveaux élevés et risque fort d’entamer une nouvelle phase de hausse.

Géopolitique
Tensions avant des élections en Algérie ainsi qu’en Turquie. Tensions intra-européennes après des accords signés entre l’Italie et le Luxembourg avec la Chine. Enfin, tensions régionales entre la Chine et Taïwan ainsi qu’entre le Pakistan et l’Inde.

Taux
Baisse sensible des taux longs suite aux chiffres macroéconomiques médiocres… des signaux de récession se font jour (pentification de la courbe entre les taux longs et courts).

Matières premières
Poursuite du rebond sur le pétrole avec des tensions de plus en plus vives au Venezuela et en Iran. Au contraire, l’or revient sur les 1300$ l’once suite à une baisse de l’aversion au risque.

Lettre financière

LES PLACEMENTS PERSONNELS

Pour faire fructifier son épargne, les trois facteurs les plus importants sont : 

  • La pertinence de l’allocation
  • Bénéficier des cadres fiscaux les plus avantageux
  • Le choix des contrats les mieux adaptés à vos objectifs et les compagnies les plus solides.

Pour faire un choix pertinent de placement il est fondamental de définir vos objectifs et de réaliser un profil de risque. Cela va permettre notamment de déterminer quelle volatilité maximale vous êtes prêt à accepter sur vos portefeuilles.

La volatilité est la propension d’un titre à s’écarter de son cours moyen au cours d’une période donnée.

Concernant les portefeuilles déclinés ci-dessous, les performances passées ne préjugent pas des performances futures

Assurance Vie OPC

La couverture renforcée le mois dernier pèse sur le portefeuille OPC qui affiche tout de même une performance honorable depuis le début de l’année. Les valorisations actuelles nous semblent excessives, c’est pourquoi nous allons solder la totalité de la ligne BNP PARIBAS AQUA CLASSIC en début de mois prochain et investir la liquidité sur un OPC décorrélé des marchés actions en mettant en place des stratégies d’investissement sur l’ensemble des actifs financiers en fonction des convictions des gérants: JPMORGAN INVESTMENT FUNDS – GLOBAL MACRO OPPOPRTUNITIES.

PEA

Trois lignes ont été vendues sur le mois avec des gains supérieurs à 26% pour BASTIDE LE CONFORT et STALLERGENES GREER (rachat des minoritaires) et de 13,02% pour GROUPE CRIT (bonne publication de résultats). Ainsi, nous avons investi les liquidités principalement sur des « Small-Caps » françaises (GAUSSIN et TOUAX) leaders européens dans leur domaine ainsi que dans une valeur présente dans le secteur pharmaceutique et qui nous semble nettement sous-valorisée (GUERBET).

LES PLACEMENTS ENTREPRISES

Poursuite de la hausse avec un rythme similaire à celui du mois de janvier. Néanmoins, autant la hausse du mois de janvier était compréhensible au vu des niveaux de valorisation atteints, autant celle du mois de février nous semble excessive et trop violente ; surtout au vu du contexte économique et géopolitique mondial qui n’a guère évolué. En effet, les intervenants de marché se contentent d’un probable accord entre Etats-Unis et Chine sans en connaître le fond ainsi que de commentaire plus « dovish » des banquiers centraux ; plus particulièrement de la Fed laissant entrevoir à nouveau un afflux de liquidités à venir. Ainsi, les portefeuilles, après avoir bénéficiés en grande partie de cette hausse de début d’année, vont être construits de sorte à préserver les gains annuels et de se protéger contre une éventuelle baisse des marchés actions (prise de bénéfices et mise en place de couverture sur indices actions).

Epargne salariale

Le portefeuille est composé de quatre FCPE se différenciant en terme de mesure de risque avec des pondérations deux fois plus élevées pour les FCPE classifiés en risque 2 et 4 (ERES Tikehau Diversifié et ERES Olympe Solidaire) que pour les FCPE plus sensibles aux fluctuations des marchés actions (ERES Sycomore Actions et ERES Echiquier Actions).

Trésorerie d’entreprise : Comptes titres

Trois lignes ont été vendues sur le mois avec des gains supérieurs à 26% pour BASTIDE LE CONFORT et STALLERGENES GREER (rachat des minoritaires) et de 13,02% pour GROUPE CRIT (bonne publication de résultats). Ainsi, nous avons investi les liquidités sur des valeurs présentes dans trois thématiques différentes: les « Small-Caps » françaises (GAUSSIN), les valeurs défensives et plus spécifiquement liées au secteur de la santé (GUERBET) et les valeurs aurifères (BARRICK GOLD) pour la décorrélation vis-à-vis des fluctuations des marchés actions.

Trésorerie d’entreprise : Contrats de capitalisations

Portefeuille axé autour de 4 thématiques que sont l’or (rempart contre la dépréciation des monnaies fiduciaires: BGF WORLD GOLD), les matières premières (niveaux de cours bas et anticipation d’une hausse de l’inflation: DWS RUSSIA et ETF LYXOR COMMO EX-ENERGY), les fonds alternatifs (décorrélation par rapport aux fluctuations des marchés actions: JPM GLOBAL MACRO OPPORTUNITIES et LFIS VISION UCITS PREMIA) et les secteurs qui vont être incontournables pour les années à venir (FF GLOBAL TECHNOLOGY, BGF NEW ENERGY, PICTET WATER et FF GLOBAL HEALTH CARE).

at velit, ut consequat. et, libero Back To Top