skip to Main Content

Publications

Viafontis Bordeaux : Nous valorisons le potentiel d’investissement

LETTRE FINANCIÈRE / 7 octobre 2019

Lettre financière N°21 octobre 2019

Edito

Actions
Les indices actions internationaux ont connu un mois honorable malgré l’alerte qui a été donnée par la Fed de New-York sur un possible risque de liquidité (injection de liquidité au jour le jour d’un montant de 75 milliards d’euros).

Devises
Le dollar index est au plus haut depuis 2017, ce qui reflète une méfiance accrue vis-à-vis des monnaies fiduciaires… attention à la réaction de Donald Trump qui scrute cet indice de près.

Géopolitique
Brexit, élection espagnole, pression sur Merkel et tension politique en Italie font l’actualité en Europe. Les émeutes à Hong-Kong dérangent la Chine. Les attaques en Arabie Saoudite ravivent les tensions au Proche-Orient.

Taux
Taux longs ont sensiblement remonté, le Bund passant de -0,70% à -0,50%; attention à une remontée trop brutale de ces derniers qui pourrait engendrer un début de panique.

Matières premières
Baril du pétrole inchangé sur le mois malgré des puits de pétrole attaqués en Arabie Saoudite. Par ailleurs, prises de bénéfices sur l’once d’or suite à la légère remontée des taux réels.

Lettre financière

LES PLACEMENTS PERSONNELS

Pour faire fructifier son épargne, les trois facteurs les plus importants sont : 

  • La pertinence de l’allocation
  • Bénéficier des cadres fiscaux les plus avantageux
  • Le choix des contrats les mieux adaptés à vos objectifs et les compagnies les plus solides.

Pour faire un choix pertinent de placement il est fondamental de définir vos objectifs et de réaliser un profil de risque. Cela va permettre notamment de déterminer quelle volatilité maximale vous êtes prêt à accepter sur vos portefeuilles.

La volatilité est la propension d’un titre à s’écarter de son cours moyen au cours d’une période donnée.

Concernant les portefeuilles déclinés ci-dessous, les performances passées ne préjugent pas des performances futures

Assurance Vie OPC

Contre-performance de notre portefeuille par rapport aux grands indices boursiers sur le mois, essentiellement due à la chute de l’OPC Global Gold & Precious que nous avions néanmoins allégé en conséquence suite à la forte progression de ce dernier depuis le début d’année. A noter que nous n’hésiterons pas à renforcer la pondération de ce fonds lorsque les cours de l’or retourneront sur les 1480$ et 1450$ l’once; supports importants.

PEA

Bien que sur les deux opérations soldées ce mois-ci l’une a généré une perte (ILIAD) alors que l’autre un gain (INNATE PHARMA), la plus ou moins-value réalisée a été au final largement positive du fait d’une gestion du risque maîtrisée. Ces valeurs ont été remplacées par HAULOTTE GROUPE et SMTPC.

LES PLACEMENTS ENTREPRISES

Poursuite de la hausse avec un rythme similaire à celui du mois de janvier. Néanmoins, autant la hausse du mois de janvier était compréhensible au vu des niveaux de valorisation atteints, autant celle du mois de février nous semble excessive et trop violente ; surtout au vu du contexte économique et géopolitique mondial qui n’a guère évolué. En effet, les intervenants de marché se contentent d’un probable accord entre Etats-Unis et Chine sans en connaître le fond ainsi que de commentaire plus « dovish » des banquiers centraux ; plus particulièrement de la Fed laissant entrevoir à nouveau un afflux de liquidités à venir. Ainsi, les portefeuilles, après avoir bénéficiés en grande partie de cette hausse de début d’année, vont être construits de sorte à préserver les gains annuels et de se protéger contre une éventuelle baisse des marchés actions (prise de bénéfices et mise en place de couverture sur indices actions).

Epargne salariale

Bonne performance mensuelle de notre allocation, et plus spécifiquement de la stratégie décorrélée des indices boursiers à l’image d’ERES BDL REMPART.

Trésorerie d’entreprise : Comptes titres

Aucun mouvement à identifier sur le portefeuille sur le mois de septembre. Plus largement, le portefeuille n’a pratiquement pas évolué en termes de performance globale (légère progression).

Trésorerie d’entreprise : Contrats de capitalisations

Contre-performance du portefeuille sur le mois pour deux raisons: chute de l’OPC BGF World Gold que nous avions néanmoins allégé en conséquence suite à la forte progression de ce dernier depuis le début d’année (nous n’hésiterons pas à renforcer la pondération de ce fonds lorsque les cours de l’or retourneront sur les 1480$ et 1450$ l’once; supports importants); évolution négative du fonds décorrélé des marchés boursiers, Carmignac L-S European Equities, suite à une rotation sectorielle globale.

Back To Top
leo Donec Aliquam libero porta. mi, mattis Aenean